Restructuration et extension d’une crèche municipal afin d’augmenter sa capacité d’accueil pour la porter à 80 enfants. L’établissement, sur deux niveaux, prévoit la cohabitation de deux structures dont une en multi accueil. La crèche est installée au rez-de-chaussée et au premier étage d’un immeuble d’habitation construit dans les années 70.

La crèche souffrait beaucoup de l’absence de visibilité. Située en retrait des rues, cet équipement se fondait dans la composition d’ensemble des immeubles de logements et manquait de lisibilité et d’identité propre. La structure porteuse du bâtiment est composée de murs de refends, d’une trame de 5,30m de large. Par conséquent, les espaces situés au cœur du rez-de-chaussée étaient très sombres.

Le projet donne la priorité aux objectifs suivants :

- L’inscription urbaine: Le projet propose un traitement spécifique de l’angle de l’îlot et l’aménagement des limites de propriété par un jeu de niveaux et murs de clôtures. L’espace extérieur de la crèche est clairement délimité de l’espace public par un mur plein longeant le trottoir, absorbant ainsi un dénivellement important de 1,40 m. Les espaces extérieurs de la crèche seront ainsi protégés des nuisances de la circulation urbaine. Surélevé, l’équipement domine l’espace public.

- L’accès à l’équipement : En plaçant l’entrée extérieure du site à l’angle du terrain, une nouvelle perception de l’équipement est proposée. Arrivé à l’intérieur du site, l’entrée principale de la crèche sera joignable par le biais d’un petit itinéraire à travers les espaces de jeux et jardins des enfants. – La vie intérieure à l’équipement: en créant une organisation spatiale compatible avec les contraintes physiques des lieux. La reconnaissance du fonctionnement général de l’équipement et de ces multiples usages, permettra d’inscrire les différents rythmes de la petite enfance dans des zones adaptées en terme d’ambiance, de matériaux et de lumière.

- Les nouveaux volumes, en structures légères, sont traités différemment: coté Sud avec une approche plus «urbaine» (acier et Trespa) en continuité avec les façades sur rue; coté Est, les extensions sont traitées comme des volumes en bois largement vitrées sur les jardins et ombragés par deux grands platanes existants.

Cette diversité de volumes, de couleurs et de matériaux permet de créer un univers intime et varié, adapté à l’échelle des petits usagers. Une terrasse de jeux d’eau a été créée coté Sud, abritée et protégée de la rue Douy Delcupe par un mur écran réalisé en béton matricé avec matrices reprenant les tiges de bambou.

L’entrée principale et le local poussettes sont abrités dans deux petits volumes situés de plain pied, composés d’une structure légère revêtue de panneaux Trespa. Sur la façade Est, on trouve des extensions du côté du jardin, abritant les espaces de vie des enfants. Ces extensions se réalisent sur la profondeur des terrasses existantes supprimées, permettant d’offrir un plus grand confort d’usage aux différentes sections.

Le traitement de cette façade, est plutôt végétal. On y découvre un univers de jardin constitué de matériaux tels que le bois, la terre et le verre. Un petit volume réalisé en bardage de bois naturel se trouve au milieu du jardin, permettant de délimiter les différents espaces d’usage des sections respectifs. Ce volume sert aussi d’abris pour l’entreposage des jeux extérieurs. Ce volume non–clos, offre par ailleurs un accès direct au jardin aux usagers de l’étage à travers d’une passerelle et d’un escalier bois, servant d’issue de secours accessoire.

L’architecture du bâtiment retrouve une identité propre, permettant d’identifier la spécificité d’usage de cet équipement public.

Les aménagements intérieurs ont été soignés, en particulier pour ce qui concerne le traitement des faux plafonds, réalisés en plaque de plâtre avec perforations aléatoires, et enrichis par un jeux de « vagues » à différentes hauteurs qui contribuent à dynamiser et varier des surfaces autrement trop rigides.

Maître d’ouvrage: Mairie de Montreuil

Coût: 1 700 000 € HT

SHON: 950 m²

JARDIN: 700 m²

Mission de base + EXE

Calendrier:

Livraison janvier 2009

Equipe de maîtrise d’oeuvre :

Renato FILIPPINI architecte mandataire

Jacco Kalfsbeek architecte co-traitant

EICP bureau d’étude TCE

General Acoustics acousticien

PUBLICATIONS:

ItaliArchitettura n°3 – édition UTET 2010

Paradise of Growth – édition Art Power 2013