Title text
L’intervention architecturale qui consiste à créer un nouvel accueil du public combiné au poste central de sécurité fournit l’opportunité de valoriser l’image de la Préfecture de Police et de ses actions. L’élément dominant consiste en une coque protectrice en acier inoxydable aux reflets changeant au gré du ciel et des mouvements sur la place. En majeure partie étanche au regard, elle enveloppe la salle GTB et sécurité vidéo, la salle SSI et les bureaux, ainsi que les groupes électrogènes en R+2. En rez-de-chaussée, une grande transparence est offerte depuis la place Louis Lépine jusque dans la cour d’isolement, ancienne rue qui reliait la rue de Lutèce et le quai du Marché Neuf. Une manière de révéler ce tracé historique aujourd’hui perdu. Le parti architectural réalise ainsi un oxymoron : l’effet massif de la pièce sécurisée contenue dans la coque est maintenue “en lévitation” au-dessus d’une paroi vitrée, apparemment fragile, qui s’étire de mur à mur entre les immeubles Cité et Lutèce. Aussi, à partir des composantes du programme, le projet architectural ne tente pas de remplir l’intégralité du vide existant entre les immeubles mais préfère se concentrer en partie basse, afin d’offrir un rapport d’échelle humain aux visiteurs. L’idée n’est pas d’impressionner mais d’accueillir. Ainsi, l’aspect miroir de la coque en acier inoxydable appelle le regard sans éblouir pour autant. Étant donnée son exposition au Nord, la brillance est atténuée.
Maître d’ouvrage: Préfecture de Police Montant des travaux: 3 000 000 € HT SHON: 1 000 m² Mission de base Calendrier: Concours 2010 Equipe de maîtrise d’oeuvre : ATELIER FILIPPINI Renato FILIPPINI architecte BETOM BET TCE Maurice Virtz Economiste